ARRESTATIONS DES CADRES DE LA DMK. LE CORPS DU DELIT CONNU : L’INTERNATIONALISATION DE LA CRISE POST- ELECTORALE AU TOGO

Reportage : Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Lomé, le 9/12/20

La DMK ( Dynamique Monseigneur Kpodzro) ne compte pas reculer devant les menaces et arrestations de ses principaux lieutenants à savoir Madame Brigitte ADJAMAGBO JOHNSON et Gérard DJOSSOU.

En conférence de presse ce matin à Lomé, un membre participant à la conférence a laissé entendre que le corps du délit serait l’internationalisation de la contestation annoncée par la dynamique lors de sa dernière sortie au CESAL à Lomé. Cette internationalisation qui vise à faire front avec les opposants des États en proie aux difficultés du 3 ème mandat, a fait mal au pouvoir.

Cette conférence a vu la participation active de Monsieur Claude Ameganvi, Président du Parti des Travailleurs qui a annoncé un front uni des partis politiques et des organisations de la société civile afin d’obtenir la relaxation des cadres de la DMK élargie à tous les détenus politiques du pays. Le Parti des Togolais a également brillé par sa présence aux côtés de la DMK pour l’obtention de l’élargissement de tous les détenus politiques du pays.

Pour Pascal Adoko de la CDPA, dame Brigitte ADJAMAGBO est une femme pacifique qui, à 62 ans d’âge, regorge d’un riche parcours, d’abord militante des droits de l’homme et politique qui l’a conduit successivement jusqu’à la tête de la C14.

Il fustige en disant qu’on a souvent montré des terroristes avec leur arme, alors qu’on nous les présente avec les papiers.

Claude Ameganvi a partagé son expérience réussie avec la mutualisation des forces qui contribut énormément à la flexibilité du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *