TOGO/ DRAME À KORBONGOU. UNE MÈRE ET SES DEUX ENFANTS MEURENT SUITE À L’ÉCROULEMENT DE LEUR DORTOIR

Analyse critique : Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Mis en ligne le 13/09/20

Le Togo comme il va. Nous sommes dans la préfecture de Tone, partie septentrionale de notre pays et le 9 septembre 2020.

Une pluie diluvienne a emporté avec elle par écroulement de piaule, une jeune maman et ses deux rejetons âgés respectivement de 2 et 4 ans.

Pluies, incendies, vols , viols … font parties des faits qualifiés de force majeure contre lesquels l’homme est souvent impuissant.

Si nous ne pouvons pas empêcher les cas de force majeure, nous pouvons tout de même empêcher l’écroulement d’un dortoir en le bâtissant solidement avec du ciment et du béton.

Nous constatons que la piaule qui s’écroule est construite avec de la terre battue dans un pays producteur du ciment.

Le prix du ciment commence à partir de 3000frs CFA dans les pays qui font directement limite avec notre pays et dont nous sommes d’ailleurs fournisseurs en ciment. Par contre, ici au Togo, le paquet de 50kg de ciment est vendu à 4000frs si ce n’est et plus par moment.

Le prix économiquement juste auquel l’on pouvait vendre du ciment aux togolais pouvait se situer entre 2000 et 2500frs voir 1500frs pour les ruraux.

À ce tarif, nous pouvons avoir la certitude que tous les togolais ou la grande majorité des togolais pouvait avoir accès au ciment et partant construire en dur.

Le drame de KORBONGOU pouvait facilement se produire à n’importe quelle localité de notre territoire. Le bradage économique de notre pays aux étrangers, la mauvaise gestion axée sur les détournements des fonds publics et l’inégale répartition de nos richesses ont fait de nous autres des misérables obligés de dormir dans des taudis et exposés à toutes les catastrophes naturelles. S’il vous est donné de revenir, je parie que vous ne choisirez plus ce pays de 4 lettres. Que vos âmes reposent en paix innocentes victimes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *