DE L’ÉCOUTE TÉLÉPHONIQUE À L’ESPIONNAGE VIA LE LOGICIEL PEGASUS, LES OPPOSANTS TOGOLAIS FROISSÉS PAR LE POUVOIR

Par Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Mis en ligne le 4/08/20

J’attends que le pouvoir de Lomé porte plainte contre les journaux LE MONDE et THE GUARDIAN qui ont eu la “maladresse” de révéler aux yeux du monde une pratique qui aurait pu conduire le président François Mitterand devant la justice. À l’époque c’était les écoutes téléphoniques de l’Elysée.

Comment le Togo a utilisé le logiciel israélien Pegasus pour espionner des religieux catholiques et des opposants ?
Selon une enquête menée par « Le Monde » et « The Guardian », le régime togolais a utilisé un logiciel ultra-sophisitiqué pour cibler des religieux catholiques, des militants de la société civile et des religieux

A ses paroissiens de Kpalimé, ville agricole du sud-ouest du Togo, Mgr Benoît Alowonou aime répéter que « Dieu connaît la vérité du cœur ». Pas tout à fait les secrets qui intéressent le régime togolais ; lui « connaît » jusqu’au contenu du smartphone de l’homme de foi.
le religieux de 71 ans est l’un des six Togolais identifiés pour l’instant à avoir été ciblés par un logiciel espion très sophistiqué dénommé Pegasus. Une arme numérique développée et vendue aux Etats par la société israélienne NSO Group, officiellement pour lutter contre le terrorisme et la grande criminalité. Au Togo, elle a été utilisée contre des religieux catholiques, des militants de la société civile et des politiciens de l’opposition. Ces voix qui critiquent le pouvoir du président Faure Gnassingbé ont subi à leur insu des infections de leurs smartphones au cours de l’année 2019 pouvait- on lire sous la plume de nos confrères du journal LE MONDE.

L’affaire des écoutes de l’Élysée est une affaire française d’écoutes téléphoniques illégales qui s’est déroulée de 1983 à 1986 sous le premier septennat de François Mitterrand.

Elle s’est terminée par le jugement du 9 novembre 2005 du tribunal correctionnel de Paris, avec la condamnation de sept anciens collaborateurs du président de la République, François Mitterrand, décédé en 1996. Aujourd’hui nous sommes dans l’ėre du numérique et
nous attendons de voir la suite à donner à cette révélation par les autorités togolaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *