DÉCENTRALISATION : QUAND MICHEL NADIM KALIF POINTE DU DOIGT ACCUSATEUR VERS LE GOUVERNEMENT TOGOLAIS

Par Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Mis en ligne le 23/07/20

Réagissant à notre article publié le 21 juillet 2020 qui titrait : DÉCENTRALISATION, OÙ EN SOMMES NOUS ?,
l’économie monétariste Michel Nadim Kalif déclare : 👇👇👇

“La décentralisation avait été promise à l’UE depuis 1990. Elle a été faite pour bénéficier de l’aide de l’UE, de la France et de l’Allemagne. C’est tout.
Ce pouvoir centralisé n’aimera jamais la décentralisation sauf pour recevoir de l’aide exterieure”

Cette déclaration ne surprend personne et résulte même d’une analyse objective d’un observateur avisé du fonctionnement de l’Etat togolais.

Le pouvoir de Lomé a semblé prendre goût de l’aide extérieure à tel point qu’à chaque événement d’importance, il attend l’aide internationale. Les partenaires ne manquent pas.

Il demande sans honte arguant que les caisses de l’Etat sont vides ou que nous sommes pauvres, nous sommes pauvres, aidez nous, aidez nous ainsi raisonne le tambour du quemandeur.

Par contre, le Togo n’est pas un pays pauvre, nous vendons du phosphate, nous disposons d’un port en eau profonde qui alimente les pays du Sahel, du fer à Bandjeli, so on so so comme dirait le président Ronald Reagan.

Pourtant, la misère est au galop et quand un journaliste dénonce un détournement il l’assigne très vite au tribunal et on lui demandera d’apporter les preuves.

Pour les dernières élections communales, il a fallu que nos partenaires exigent l’organisation de ces élections avant de bénéficier des avantages inerant à l’aménagement du territoire. Sous pression, les élections ont finalement été organisées.

C’est dommage que nous ne sommes pas capables de mieux faire pour notre pays. Évasions fiscale par ici, détournement par là, paradis fiscaux, copinages, médéfrérisme… et le président de la République parlera d’une minorité qui s’accapare de nos richesses au grand dam de la majorité qui végète dans la misère. Ainsi va le pays de Sylvanus OLYMPIO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *