TOGO : DÉCENTRALISATION, OÙ EN SOMMES NOUS ?

Par Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Mis en ligne le 21/07/20

La décentralisation annoncée tambour battant par les autorités togolaises peine- t -elle à décoller ? La réponse à cette question ne sera pas simple. Les défenseurs du système despotique vous diront que la décentralisation est en bonne marche au Togo.

Posons nous les bonnes questions cependant. Qu’est ce que la décentralisation ?

La décentralisation qui se définit comme un processus d’aménagement de l’État unitaire qui consiste à transférer des compétences administratives de l’État vers des entités (ou des collectivités) locales distinctes de lui ne se traduit pas dans les faits au Togo.

Nos partenaires européens au développement ont naguère soulevé ces questions aux autorités togolaises qui semblent commencer par le sujet le plus facile : L’organisation des élections communales.

Organiser les élections locales ne suffisent pas. Il est vrai qu’après plus de 30 ans de gestion concentrée des pouvoirs locaux sous le vocable de délégation spéciale conduite dans l’opacité totale le pays s’offre un nouveau visage avec des Maires élus, nous attendons au terme de la première année d’exercice de voir si les citoyens sont oui ou non satisfait des prestations communales lors de nos prochaines enquêtes.

Ce qui n’a pas encore véritablement commencé et dont il est question de rappeler aux autorités togolaises reste et demeure la décentralisation.

Le peuple attend par exemple la déconcentration des services de la nationalité pour permettre à nos frères de Dapaong par exemple de ne plus parcourir 600 kilomètres juste pour obtenir leur droit de citoyenneté.

Le service des passeports qui reste également concentré à Lomé pour ne citer que ceux là prouvent à suffisance qu’il reste beaucoup à faire en vue de la satisfaction entière des citoyens dans tous les aspects de la vie sociale, économique, administrative, politique, culturelle… de notre pays.

Si la décentralisation fonctionnelle ou technique, venait à être mise en place, c’est ainsi que des établissements publics chargés de gérer un service public (universités, hôpitaux publics, musées nationaux, voir des entreprises privées) seront réparties sur l’ensemble du territoire national. Les autorités sont donc informées et attendues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *