LA FAMILLE SATCHIVI SERAIT- ELLE EN PROIE À UNE PERSÉCUTION JUDICIAIRE ?

La justice élève une nation mais le péché fait la honte de celle- ci.

Le grand frère de foly SATCHIVI puisqu’il faut le nommer ainsi fait depuis quelques temps l’objet d’une cabale judiciaire dans une affaire d’un supposé coup donné à un peuhl nomade, éleveur de bœuf, dans la localité de ADAME dans la préfecture des Lacs.

Le droit est dit à partir des preuves qui peuvent être rapportées soit par écrit ou par témoignage de personnes. Sur simple déclaration d’un expatrié peuhl,la gendarmerie d’AKLAKOU fait arrêter le nommé AMONI grand frère de Foly SATCHIVI dans des conditions peu recommandables (celui-ci n’avait jamais reçu de convocation pour les faits en question)

Parmi les chefs d’accusations on retenait contre le sus nommé grand frère de monsieur Foly SATCHIVI la détention illégale de fusil de chasse qui en réalité n’appartenait pas à l’intéressé. De plus le propriétaire des fusils de chasse en question s’est présenté pour disculper le sieur AMONI
Tout porte à croire que les parents de Foly SATCHIVI paient le lourd tribu de l’engagement de leurs fils et frères, pourrait-on dire.

Tout le monde sait, en effet, comment ça se passe dans notre pays quand on est pas d’accord avec le pouvoir. Mais beaucoup ignorent ce qui arrive aux proches et parents de ceux là qui par leur courage s’opposent au Président.

Les faits suivants vous donneront une idée précise de ce qu’il en est réellement.

Tout commence il y a quelques semaines par l’arrestation par le Préfet des Lacs et la gendarmerie D’AKLAKOU, de façon arbitraire et injuste le grand frère de l’ancien Président de la Ligue Togolaise des Droits des Élèves et Étudiants (LTDE). Il était accusé de faits ridicules et insensés. Mais grâce à l’intervention de son frère Foly SATCHIVI et à la ténacité de leur maman, Mme SOSSOU Déborah, celui-ci a été libéré le même jour.

Mais la cabale contre la famille du porte-parole du Mouvement En Aucun Cas, Foly SATCHIVI était loin de finir. Chasser le naturel, il revient au galop, dit-on.

C’est ce qui arriva le samedi matin lorsqu’au petit matin, une horde de gendarmes débarquèrent au village d’Adamé, village de maman SOSSOU Déborah pour arrêter le second grand frère de Foly SATCHIVI.

Du village à la gendarmerie d’AKLAKOU, le Sieur AMONI fut soumis à des traitements cruels et dégradants. Même sa maman fut interdite de l’approcher encore moins de lui apporter à manger. On l’accuse d’avoir accepté de garder les armes traditionnelles de chasse d’un ancien du village et d’avoir fessé un peuhl ; ce qui n’a jamais été le cas. Son arrestation apparemment est plutôt liée aux engagements de son frère SATCHIVI qui, pendant la détention de Monsieur Agbéyomé KODJO, a osé porter plainte contre le Président Faure Gnassingbé ? nul ne saurait le dire.

Nous en voulons pour preuve le fait d’avoir libéré le vrai propriétaire des armes traditionnelles de chasse que le frère avait entre-temps gardé et la mise sous verrou de Monsieur AMONI, le frère de Foly SATCHIVI.

Sinon comment comprendre que pour un même fait on libère le propriétaire de l’arme et on emprisonne celui à qui on avait demandé de le garder. C’est absurde.

D’ailleurs, si on suit bien les choses, l’histoire d’arme n’était qu’un alibi pour mettre en prison le Sieur AMONI et déstabiliser son frère qui a osé porter plainte contre le Président Faure Gnassingbé et le Sieur Aboudou ASSOUMA. Les analyses faîtes révèlent qu’outre cet objectif, il s’agit d’un appât que le pouvoir aurait tendu au Porte-parole du Mouvement En Aucun Cas. On attend qu’il descende lui-même en personne à Aného ou à AKLAKOU pour l’arrêter et l’accuser d’avoir violé les mesures de confinement peut être.
Mais celui-ci a vite flairer le piège.

Le frère de Foly SATCHIVI doit-être libéré.

En politique on ne doit jamais s’en prendre aux parents et proches de ses opposants. Faure et ses acolytes doivent le savoir .

S’il en veut à l’activiste Foly d’avoir porté plainte contre lui et de contester son quatrième (4ème) mandat, qu’il se tourne vers lui-même et laisse en paix sa famille qui n’a rien avoir avec l’engagement de Monsieur SATCHIVI.

Yawo KLOUSSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *