COMMUNIQUÉ RECTIFICATIF DE l’ASVITTO RELATIF À L’ALERTE SUR DES CAS POSITIFS DE COVID-19 DANS LES RANGS DES PRISONNIERS.

Suite à son alerte du 3 mai 2020 relative aux fortes suspicions des cas positifs de Covid-19 dans les rangs des prisonniers au CHR d’Atakpamé, l’ASVITTO a reçu un appel d’une autorité municipale de la commune d’Agou1 qui voulait apporter un démenti par rapport à l’information sur le CHR et la prison civile d’Atakpamé.
Tout en exprimant son regret pour s’être trompée de la localité, l’ASVITTO voudrait confirmer qu’il existe de fortes suspicions des cas positifs de Covid-19 parmi les prisonniers.
Toutefois, l’objectif de l’alerte n’étant nullement pas l’intention de porter préjudice à une commune, mais plutôt d’exiger du gouvernement la lumière sur la gestion de la crise pandémique dans les lieux de privation de liberté et d’inviter à faire respecter les recommandations de l’Observatoire International Pénitentiaire (OIP) et du Sous Comité des Nations Unies pour la prévention de la torture (SPT) dans toutes les prisons.
Au demeurant, l’ASVITTO convie les autorités de la commune d’Agou1 à œuvrer pour mettre la prison civile d’Atakpamé en conformité avec les normes recommandées pour prévenir les prisonniers de la pandémie.
Fait à Lomé, le 3 mai 2020
Pour l’ASVITTO
Le Président
M. ATCHOLI KAO Monzolouwè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *