TOGO : LA HAAC SUSPEND TROIS JOURNAUX. QUAND DES SANCTIONS POUSSENT LES JOURNALISTES À L’AUTOCENSURE

Par Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Mise en ligne le 31 Mars 2020

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) organe de régulation du secteur de la communication au Togo a encore frappé. Après la suspension de deux journaux à savoir ALTERNATIVE et LIBERTÉ, c’est le tour de l’hebdomadaire FRATERNITÉ d’écoper d’une peine de deux mois de suspension pour trois chefs d’accusations parmi lesquelles ” le patron de fraternité s’est fait accompagner d’un comité de soutien comme groupe de pression“, comme quoi, quelle que soit votre obédience publique, vous devez être seul dans le box des accusés. Se faire accompagner constitut un groupe de pression pouvant influer sur la libre décision de la HAAC.

Nous savons tous qu’il n’existe pas de liberté sans réglementation, toutefois, la facilité avec laquelle la HAAC suspend les organes de presse me fait personnellement peur. L’aide de l’Etat à la presse ne touche pas tous les organes de presse. Si vous mesurez un peu les conditions dans lesquelles la plus part des journaux privés sans alignement politique ou dit proche de l’opposition fonctionnent, vous allez crier et c’est parmi eux qu’on distribut des suspensions. Suspension par ici, convocation par là, tout est joué pour faire taire les journalistes. Suspendre, c’est envoyer les journalistes au chômage dans un environnement économique déjà austère. Comme quoi l’enfer c’est pour les autres. Nous espérons que la solidarité des organisations de presse va vite s’organiser pour sauver nos confrères ou nous allons tous assister aux recules des libertés très dangereux pour l’avenir de la presse au Togo. Pour finir je vous laisse sur cette réflexion : LE DROIT DE DIRE ET D’IMPRIMER CE QUE NOUS PENSONS EST LE DROIT DE TOUT HOMME LIBRE, DONT ON NE SAURAIT LE PRIVER SANS EXERCER LA TYRANNIE LA PLUS ODIEUSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *