LA MISSION D’ OBSERVATION ÉLECTORALE DE L’UNION AFRICAINE POUR L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 22 FÉVRIER 2020 POUVAIT MIEUX FAIRE

Par Yawo KLOUSSE
afriquenligne.com
Lomé, le 25 février 2020

Les sénégalais disent qu’il vaut mieux dire la vérité pour mourir que de mentir pour vivre. Les résultats tels que proclamés par la CENI le 23 février 2020 plonge le Togo dans une profonde crise électorale.

Les observateurs de l’Union Africaine devraient normalement tenir compte de certains paramètres avant de libeller les résultats de leurs observations.

Les togolais aiment -ils la dictature militaire sanguinaire pour la porter haute à plus de 72% à une élection présidentielle ?

Le monde entier sait que le Président Faure va briguer un quatrième mandat ce qui heurte les consciences et risque de contaminer les autres États de l’Afrique.

Un journaliste qui n’est pas capable de faire des analyses profondes doit retourner à l’école du journalisme. Dans la salle hier à l’hôtel du 2 février pour la présentation du rapport de la mission d’observation de l’Union Africaine, étaient assis les principaux responsables politiques du régime. Bawara, Yark, Boukpessi, Dussey, le Président de la CENI…..

Après la lecture du rapport par le Chef de la mission Monsieur Rajaonarimampianina vint le moment de poser des questions. Un grand silence s’observe dans la salle et puis le confrère Pierre Firtion de Radio France Internationale (RFI) de poser 3 questions se rapportant au fond de la crise née de ces élections. Pierre Firtion connaît tout sur la crise togolaise que nous mêmes. Il sait que les togolais vivent sous la coupole d’une dictature et que les résultats sont douteux. Le Chef de la mission était obligé de lui dire qu’il revient au togolais de régler leurs problèmes internes entre eux.

Un autre confrère a eu le courage lui aussi de toucher le fond de la crise, il s’agit du confrère Alphonse KEN.

La mission de l’Union Africaine qui doit ressortir le climat de terreur psychologique qui règne dans l’esprit des togolais, les coupures d’internets pour cacher beaucoup de choses au monde, un pays qui compte des prisonniers d’opinions et qui viol les droits humains est passée à côté.

L’Afrique des valeurs, l’Afrique d’arbre à palabre qu’es tu devenue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *