ENQUÊTE : DANS QUELLES CONDITIONS TRAVAILLENT LES NOUVEAUX MAIRES ÉLUS ?

Par Yawo KLOUSSE
Lomé, le 09 février 2020
afriquenligne.com

Après plus de 30 années de gestion chaotique de nos municipalités qu’on désignait sous le vocable de 《DÉLÉGATION SPÉCIALE》et sous le conditionnement de nos partenaires au développement, le gouvernement togolais a finalement organisé les élections municipales l’année dernière.

Cette élection a permis à l’opposition et quelques indépendants inféodés ou non au pouvoir de prendre la gestion de certaines mairies du pays.

En grosso -modo nous pouvons dire que les 2/3 de nos communes sont toujours entre les mains du pouvoir même si l’opposition se targue quelques mairies

Après la joie des élections, puisque de nouvelles têtes siègent dans le fauteuil de Maire et des conseillers et conseillères qui font leur première expérience de gestion communale, des grincements de dents commencent par se faire entendre.

Un adjoint au maire qui requiert l’anonymat et que notre journal à rencontré s’éxclame en ces termes : 《nous venons de boucler 5 mois sans salaire (indemnités). Nous travaillons dans un dénuement total. Nous ne disposons même pas d’écharpe. Parfois pour célébrer le mariage, il faut passer l’écharpe auprès d’autres Maires》

Cette condition de travail constitut un terrain fertile à la corruption des Maires et de leurs adjoints.

Les ministères en charge de la gestion des collectivités locales et apparentés doivent faire ce qu’est en leur pouvoir pour que demain l’on ne sente pas les bruits de grève dans ce secteur.

Certes, l’expérience de gestion communale prendra du temps, mais faut- il qu’une formation continue soit régulièrement donnée aux agents municipaux à la satisfaction entière des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *