COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le parti politique UDS regrette la multiplicité de candidature à l’élection présidentielle de 2020 et demande à la population de faire massivement le déplacement pour voter le 22 février prochain. Lisez son communiqué de presse parvenu à la rédaction de votre journal
afriquenligne.com ???

A travers la Coalition de l’opposition togolaise C14, l’UDS-Togo avait pleinement adhéré au processus initié par Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO, Archevêque émérite de Lomé pour la désignation d’un candidat unique de toutes les Forces démocratiques du Togo à la prochaine élection présidentielle afin de réaliser l’alternance pacifique tant attendue par une très large majorité des Togolais.

Au-delà de la désignation d’un candidat unique consensuel, le processus initié par Monseigneur Kpodzro devrait créer une dynamique de rassemblement de toutes les Forces démocratiques autour d’un projet politique crédible susceptible de redonner confiance et espoir au peuple Togolais ainsi qu’aux partenaires extérieurs de notre pays. Cette dynamique unitaire devrait également faciliter la remobilisation des populations togolaises pour exiger et obtenir l’établissement des conditions d’organisation d’élections totalement transparentes et équitables.

Convaincue de la pertinence de cette stratégie unitaire face au rouleau compresseur du parti au pouvoir, l’UDS-Togo s’est volontiers soumise à la courageuse décision de la C14 de renoncer à présenter un candidat issu de ses rangs afin de donner toutes les chances de bon aboutissement à l’initiative de Monseigneur Kpodzro. Même si l’UDS-Togo et les quatre autres partis de la C14 ont, à plusieurs reprises, marqué à Monseigneur Kpodzro leur désaccord sur la manière dont le processus a été conduit et le résultat qui allait en sortir, notre parti tient tout de même à rendre hommage à Monseigneur Kpodzro pour tous les efforts qu’il a déployés pour tenter dez rassembler toutes les Forces démocratiques sous la même bannière pour affronter en rangs serrés, le candidat du parti au pouvoir et organiser une vigilance électorale digne de ce nom.

Force est de constater que, contrairement aux attentes des populations togolaises, la démarche louable entreprise par Monseigneur Kpodzro auprès de toutes les organisations politiques et de la sociéte civile n’a pas permis de désigner un candidat unique consensuel comme porte-drapeau de l’ensemble des Forces démocratiques face au candidat du parti au pouvoir. Les dynamiques partisanes et/ou de promotion individuelle ont eu raison de la dynamique unitaire réclamée par les Togolais et soutenue par la C14 dans l’intérêt général du peuple togolais. Outre le candidat issu de la dynamique initiée par Monseigneur Kpodzro, cinq autres candidats issus de l’opposition démocratique sont en lice face au candidat du parti au pouvoir.

L’UDS-Togo déplore cette multiplicité de candidatures au sein de l’opposition démocratique et regrette que les appels et démarches à l’endroit des six candidats en vue de la constitution dune union sacrée des Forces démocratiques autour dun candidat unique consensuel pour la victoire et l’alternance n’aient pas reçu d’écho favorable.

L’UDS-Togo constate avec amertume qu’en raison de cette multiplicité de candidatures, la préoccupation prioritaire que devrait constituer notre combat commun pour l’obtention de meilleures conditions d’organisation pour garantir une élection présidentielle transparente et équitable, est tout simplement laissée à l’abandon.
Lors de sa réunion hebdomadaire du lundi 27 janvier 2020, le Comité Directeur de l’UDS-Togo a estimé que, malgré ce contexte de divisions profondes au sein de l’opposition démocratique et de conditions de transparence et d’équité les plus défavorables pour une élection présidentielle depuis le début de la lutte pour la démocratie au Togo, tout espoir de réalisation de l’alternance en 2020 n’est pas perdu.

C’est pourquoi, l’UDS-Togo qui n’entend pas contribuer à accentuer  davantage les divisions au sein de l’opposition en s’alignant derrière un des six candidats de l’opposition en compétition.

Elle lance néanmoins un appel vibrant et patriotique à tous les électeurs afin qu’ils se mobilisent et se rendent massivement dans les bureaux de vote le 22 Février 2020 pour barrer là route à un 4ème mandat du Président sortant Faure Gnassingbé en votant utile en leur âme et conscience pour le candidat de l’opposition democratique de leur choix, en tenant compte, pour chacun des six candidats de l’opposition :

– des compétences intrinsèques et des qualités d’homme d’État de chaque candidat au regard des des exigences de la fonction de Président de la république ;

– de la cohérence et de la pertinence du projet politique dont le candidat est porteur ;

– de la sincérité et de la constance de son combat pour la démocratie et l’État de droit au Togo ; et enfin,

– de sa capacité à rassembler toutes les familles et sensibilités politiques de la scène politique togolaise après la victoire pour la mise en œuvre d’une transition inclusive et pacifique vers la démocratie, l’État de droit et le développement.

Au delà de cette position, l’UDS-Togo reste toujours très préoccupée par la dégradation de la situation politique et socio-économique de notre pays et doute sérieusement de ce que l’issue de la prochaine élection présidentielle, quelle qu’elle soit, puisse apporter les vraies réponses aux préoccupations légitimes des populations togolaises.

L’UDS-Togo voudrait, à cet effet, lancer un appel patriotique à tous les candidats à la prochaine élection présidentielle afin qu’ils prennent la mesure de l’ampleur du désespoir  des Togolais  et s’engagent  solesolennellemen devant la nation et devant l’histoire à œuvrer pour que, quelle que soit l’issue du prochain scrutin, tous les acteurs politiques se concertent et s’accordent sur une plateforme d’entente minimale définissant des solutions consensuelles pour relever les graves défis politiques, économiques et sociaux auxquels le Togo est confronté depuis plusieurs décennies et qui freinent son développement et sa prospérité. C’est à ce prix que nous sauverons le Togo, notre cher pays, d’une descente aux enfers programmée

                                                               Fait à Lomé, le 1er Février 2020

                                                                Pour le Comité Directeur,

                                                                Le Délégué Général,

                                                                Antoine FOLLY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *